fbpx
//

Facebook : Mark Zuckerberg exclut de démissionner

1 min en lecture

Le PDG du réseau social est venu au secours de sa numéro deux, Sheryl Sandberg.

Pour une fois, Mark Zuckerberg n’est pas désolé. Le PDG de Facebook a accordé, mardi soir, une interview à CNN, afin de se défendre face à plusieurs révélations de médias américains sur son entreprise. «Beaucoup des critiques nous concernant sont justifiées, mais je pense aussi que nous n’avons pas la même manière de voir le monde que les journalistes, a expliqué Mark Zuckerberg, dans un style un peu plus offensif qu’à son habitude. Oui, nous avons des problèmes, mais ces articles laissent entendre qu’il n’y a que ça, et ce n’est pas vrai.» Le fondateur de Facebook a exclu de démissionner de son poste de PDG.

Deux enquêtes sont à l’origine de l’exaspération de Mark Zuckerberg. La première, publiée le 14 novembre dans le New York Times, accuse Facebook d’avoir volontairement ignoré les opérations de manipulation politique de la part de la Russie lors de l’élection présidentielle de 2016, et d’avoir tenté d’étouffer l’affaire Cambridge Analytica.