Guerre en Ukraine : Quelle est la place du Web ?

L’outil de messagerie Telegram est devenu l’une des applications au cœur de la guerre en Ukraine. Quelques jours seulement après l’invasion de la Russie, le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy a envoyé un message à ses partisans de Telegram depuis la capitale Kiev où il a appelé ses compatriotes à résister à l’attaque russe.

Pendant ce temps, de nombreuses personnes en Russie utilisent l’application pour accéder aux nouvelles et aux conversations sur l’Ukraine qui ne sont pas la version des événements sanctionnée par l’État. Mais aussi, partout dans le monde, les différentes plateformes sont utilisées pour informer de la crise en Ukraine.

De la propagande plutôt que de la désinformation

Un grand nombre d’informations circule chaque minute, comme sur Twitter, les hashtags sur l’événement sont en tendance partout pour la propagande plutôt que de la désinformation. Le lien entre propagande et guerre est historique. C’est une des armes de guerre et ce n’est pas nouveau.

Ce qui est peut-être plus nouveau, c’est que cette propagande prend des allures de désinformation et se propage comme une information parmi d’autres, par toutes sortes de canaux, Telegram, Reddit, WhatsApp, ou même via des canaux inattendus, dans des slacks professionnels, dans des forums. TikTok joue aussi un rôle très particulier avec son algorithme un peu simple qui renvoie vers des centres d’intérêt en y trouvant notamment le tag complotiste #fakewar.

Amini Cishugi: