fbpx
//

La hackeuse de Selena Gomez condamnée à 5 ans de mise à l’épreuve

2 minutes de lecture

Susan Atrach avait piraté les e-mails de Selena Gomez plus tôt dans l’année. Elle a passé un accord avec le bureau du procureur de Los Angeles, qui l’a annoncé lui-même.

La femme qui avait piraté la messagerie de Selena Gomez s’en sort plutôt bien. Plus tôt dans l’année (18), Susan Altrach, une résidente du New Jersey, a été accusée d’avoir eu accès aux e-mails de Selena Gomez et de ses associés, entre août 2015 et février 2016, et d’avoir partagé les images volées en ligne. En août (18), elle a plaidé non coupable de cinq chefs d’accusation pour vol d’identité, cinq chefs d’accusation pour avoir accédé et utilisé un ordinateur pour commettre une fraude, et pour avoir accédé à des informations sans permission. Elle risquait jusqu’à dix ans de prison.

Cependant, elle a échappé à cette sentence, en trouvant un accord avec le procureur. Elle a plaidé la non contestation pour chaque accusation selon le bureau du procureur. Les autres charges ont été abandonnées. En échange, elle a été condamnée à 5 ans de liberté conditionnelle et doit faire 160 heures de travaux d’intérêt général, ainsi que prouver qu’elle a un travail ou qu’elle poursuit des études.

La chanteuse, qui suit en ce moment un traitement pour sa santé mentale, selon TMZ, n’a pas encore commenté l’affaire.