fbpx

M23 au Nord-Kivu : les combats à proximité de la ville de Goma avec l’armée congolaise

2 minutes de lecture

Depuis hier, mercredi 25 mai, les combats entre l’armée congolaise et le mouvement rebelle du M23 se poursuivent à proximité de Goma. Cette dernière est l’une des principales villes de l’Est du Congo, dans une partie frontalière à l’est avec le Rwanda.

À Kibumba dans le Nord-Kivu, des milliers d’habitants fuient les combats. Selon un rapport du bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies, « ils seraient environ 10 000 ces derniers jours à avoir quitté à la hâte leur village du groupement de Kibumba en direction de la ville de Goma a quelques dizaines de kilomètres », affirme la correspondante de la Radio France Internationale à Bukavu, Coralie Pierret, dans un article publié mercredi 25 mai 2022.

La rébellion du M23 ou mutinerie du M23 est une continuation du combat qui prend place au Nord-Kivu, dans le nord-est de la république démocratique du Congo, depuis la fin formelle de la guerre du Kivu de 2004 à 2009. En avril 2012, des soldats se sont mutinés contre le gouvernement congolais. Des mutins ont formé un groupe de rebelles composé d’anciens membres du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) rebelle, appelé Mouvement du 23 Mars (M23).

Les confrontations entre l’armée congolaise et le M23 ont repris en fin d’année dernière, alors que ce mouvement d’officier rebelle avaient déposé les armes en 2013 et dont l’ancien commandant CNDP Bosco Ntaganda (alias « le terminateur ») est accusé de commander la mutinerie.