fbpx
/

Message de Ramzan Kadyrov président de la Tchétchénie

Après les nouvelles sanctions imposées par le Japon contre des citoyens russe et tchétchènes, le président de la Tchétchénie Ramzan Kadyrov s'est adressé ouvertement dans un message aux japonais.

2 minutes de lecture

Le Japon a imposé des sanctions contre des citoyens russes, dont moi-même. Je commence à peine à comprendre la politique bon marché des États et de leurs sbires européens qui, pour faire preuve d’une activité vigoureuse, exigent des sanctions et gèlent mes comptes bancaires inexistants. Mais le Japon ? Un pays aux traditions séculaires de moralité et de comportement noble « Bushido », qui s’est toujours tenu à l’écart du monde entier, s’est soudainement effondré sous l’Europe.

Je me demande vraiment comment ces personnes apparemment intelligentes se sont soudainement égarées et ont gelé mes avoirs, que je n’ai jamais eus au Japon ? Très probablement, en plus de l’interdiction de mes activités financières, il m’est désormais interdit de regarder des animes et de profiter des fleurs de cerisier. J’irai dans les rangs du ninja et je le ferai en secret. Oh, et le ninja est désormais impossible…

Je dois simplement prendre exactement les mêmes mesures de représailles. Désormais, les dirigeants du Japon ne peuvent plus mettre les pieds sur le sol tchétchène, à l’exception de deux endroits – les hôpitaux psychiatriques des villages de Braguny et Samashki. Je ne suis pas un monstre pour les priver du traitement nécessaire. Tous leurs biens et comptes bancaires sont saisis, seront vendus et les fonds seront dirigés vers le fonds de développement des îles Kouriles. Mais sérieusement, vous savez, je me fiche des sanctions de n’importe quel pays.

Je n’ai peur que d’une chose : tomber sous les sanctions du Tout-Puissant !