fbpx
//

Muse : «Simulation Theory», attendu fébrilement par les fans le 9 novembre

2 minutes de lecture
Les fans de Muse sont sur des charbons ardents : plus que quelques jours avant la sortie le 9 novembre de « Simulation Theory », le huitième album du groupe anglais. Onze titres baignés de synthés futuristes dont cinq morceaux ont déjà été publiés. Dès le 8 novembre, des soirées d’écoute seront proposées dans 6 villes de France.
Grâce à une erreur d’Amazon, les fans de Muse ont pu découvrir bien avant sa sortie le titre, la pochette, la liste des chansons et la date de sortie de ce huitième opus. De quoi faire patienter les millions de fans du trio anglais qui a concocté 11 titres très marqués par l’univers visuel des années 80. Et pour cause, explique le batteur Dominic Howard : « On a grandi avec la science-fiction, les séries et les films de ces années-là comme Blade Runner, on a baigné dedans ! »
« Être perché le plus haut possible ! »
Produit par le groupe lui-même et par une belle brochette de producteurs – Rich Costey (Franz Ferdinand, Bloc Party), Mike Elizondo (Eminem, 50 Cent) et Shellback (Maroon 5, Taylor Swift) – « Simulation Theory » fait donc la part belle aux synthétiseurs et aux ambiances futuristes à l’image du titre « Dark Side » et de son clip, dans lequel Matthew Bellamy fuit des géants mi-squelette, mi-robot, au volant d’un bolide.
Le chanteur, guitariste et pianiste de Muse s’est fait plaisir : « Même si on garde les pieds sur terre à la maison, quand on est sur scène, en enregistrement ou dans les clips, l’idée est d’être le plus haut perché possible ! », confie t-il en interview.
Outre « Dark Side », quatre morceaux ont déjà publiés par Muse : « Dig Down », « Thought Contagion », « Something Human » et « Pressure ».
Et pour découvrir l’intégralité de l’album (qui sera disponible en trois versions : classique 11 titres, deluxe 16 titres et super deluxe 21 titres), des soirées seront organisées à Paris, Lille, Lyon, Marseille, Toulouse et Rennes.