fbpx

Cinéma - Page 2

//

L’incroyable Famille Kardashian saison 15 : Episode 13, Kim et Kourtney confrontent Tristan Thompson après l’accouchement de Khloé, le récap

Les People’s Choice Awards étant passés, la saison 15 de L’incroyable famille Kardashian peut reprendre sur E! Au programme : la suite du scandale déclenché par les infidélités de Tristan Thompson…

Family drama. Il y a deux semaines, E! diffusait enfin l’épisode de L’Incroyable famille Kardashian dans lequel Khloé découvre les infidélités de Tristan Thompson, le père de son enfant à naitre (au moment des faits). Hier soir, le public américain a découvert la suite du scandale sur E!, ce qui nous a permis de nous rappeler pourquoi nous aimons Kris Jenner, l’incroyable momager du clan Kardashian. Et il y a beaucoup à dire. Lorsque l’épisode « True Story » débute, Khloé est aux côtés de son ami Savas Oguz qui la conduit à l’hôpital, à Cleveland. Excédée, Khloé semble légèrement irritable avec son ami dévoué mais ensemble, ils tentent de ne pas sombrer. Kris et le médecin de Khloé ne devraient pas tarder à atterrir et Kim, Kourtney et Malika sont dans l’avion suivant. 

La suite se déroule normalement. Khloé est prise en charge à l’hôpital. Elle patiente et tente de faire avec la douleur. Tristan arrive le premier, tout sourire et sans sembler s’être pressé. Il est loin d’être très à l’aise face aux caméras mais fait de son mieux face à Kris. Cette dernière, particulièrement ravie d’être arrivée à temps, a du mal à cacher sa joie de voir sa troisième fille mettre au monde une petite fille. Juste après, c’est au tour de Kim, Kourtney et Malika d’arriver. Elles se sont mises d’accord : personne ne doit s’en prendre à Tristan pendant cet accouchement, le principal étant que Khloé et la petite soient entourées. Loin d’être ravie de le voir sur place, Kim ne peut s’empêcher de faire quelques gestes qui peuvent sembler déplacés mais qui détendent un peu l’atmosphère… Le grand moment arrive et Kendall et Kylie s’empressent de Skyper leur grande soeur.

Khloé donne naissance à True tandis que Tristan coupe le cordon ombilical. Par la suite, la jeune maman se repose et True profite un peu de la chaleur corporelle de son papa sous les regards accusateurs de Kim, Kourtney et Malika. Quelques heures plus tard, Tristan doit repartir pour un dernier match et Kris remet un objet de grande valeur à Khloé. Consciente de la situation complexe dans laquelle se trouve Khloé, Kourtney choisit de prendre des gants. Ce que Kim ne fait pas puisqu’elle assure qu’après sa réunion des anciens élèves de son lycée, elle aura une conversation avec Tristan. Une conversation que Khloé redoute un peu mais qui lui semble tout de même nécessaire. Bien que le contenu de ladite conversation n’ait pas été filmé (ou juste diffusé), ce qui en ressort est loin d’être bon. 

Dans l’extrait que vous pouvez voir ci-dessous, on comprend que cette confrontation s’est mal passée. Conscient qu’il a blessé Khloé, Tristan Thompson serait davantage touché par la mauvaise presse que le scandale lui fait plutôt que par l’humiliation qu’il a faite subir à Khloé. Une attitude que Kim est loin de vouloir laisser passer. Kourtney, elle, semble plus raisonnable et comprend que Khloé puisse être partagée entre son désir de le quitter et l’envie d’offrir un véritable foyer à True.Malheureusement, le mal est fait et une simple conversation ne peut tout arranger. Et bien que Kim ait réussi à aller à sa soirée d’anciens élèves, le scandale est sur toutes lèvres. Tout le monde veut savoir « Comment va Khloé ? » 

La fin de l’épisode met les choses en perspective : cette affaire est loin d’en être terminée. Sur le plateau d’Ellen DeGeneres, Kim est questionnée sur le sujet et tente la réponse la plus authentique qui soit – ce que Khloé apprécie avant d’ajouter que Tristan n’est à ce moment là « qu’un morceau de merde »Particulièrement déçue par son comportement, sa rancoeur est plus grande que jamais. Et Kim ne compte pas s’en arrêter là. Après avoir unfollow Tristan sur les réseau sociaux, elle dit à Kourtney qu’elle croit qu’il n’y a plus rien à faire pour sauver cette relation… Pour rappel, E! France diffusera cet épisode vendredi soir à 21 heures. Dans le reste de l’actualité people, découvrez comment le prince Charles garde George, Charlotte et Louis calmes pendant les séances photo. 

/

Stan Lee : mort du papa de Spider-Man, des X-Men et de Daredevil

L’auteur new-yorkais Stan Lee est mort lundi 12 novembre à 95 ans. L’occasion de se concentrer sur les nombreux acteurs qui ont joué le rôle d’un de ses super-héros.

Lundi 12 novembre, Stan Lee est mort à l’âge de 95 ans dans une clinique de Los Angeles, selon les déclarations d’un avocat de la famille à l’agence AP, confirmant une information du site TMZ.  Le scénariste et éditeur de comics américain était à l’origine d’une pléiade de super-héros de l’univers Marvel : Iron Man, 4 Fantastiques, Thor, Hulk, Daredevil, X-Men, Spider-Man…
Depuis X-Men en 2000, celui que l’on surnommait Stan The Man a obtenu un caméo (des apparitions, très brèves dans les longs-métrages, ndlr) dans chacune des adaptations des comic books de la maison d’édition. En dix-huit ans, il a joué une trentaine de rôles.

Stan Lee tournait ces séquences à la chaîne, tant et si bien qu’il a filmé des caméos pour des films qui ne sont pas encore sortis. Apparu en octobre dans Venom, Stan Lee sera l’année prochaine au générique de Captain Marvel, Avengers 4 et Spider-Man: Far From Home.

Dans ces films, on a pu le voir aux cotés de Robert Downey Jr., Tom Holland, Chris Evans, Tom Hardy, Chris Pratt…

Avant de mourir, il a conçu avec sa fille, J.C. Lee un super-héro intitulé Dirt Man, a révélé cette dernière à TMZ. Âgée de 68 ans, cette dernière a eu l’idée du personnage et demandait des conseils à son père pour le développer. Reste à voir si celui-ci aura droit à son adaptation cinématographique…

//

Un festival pour rapprocher les rives de la Méditerranée

Le 18e Festival du film méditerranéen se déroulera du 30 novembre au 7 décembre prochains. L’occasion, à travers une soixantaine de films, de prendre le pouls de la société, des deux côtés des rives de la Méditerranée.

Comme chaque année depuis 2012, année où il a cessé d’être bisannuel, le 18e Festival du film méditerranéen de Bruxelles nous fera voyager en Méditerranée, à travers une soixantaine de films programmés à partir du 30 novembre. Ce soir-là, le coup d’envoi sera donné avec le très beau Carmen y Lola, premier film de l’Espagnole Arantxa Echevarria, sur la romance impossible entre deux adolescentes de la communauté tzigane de Madrid. Le premier des huit longs métrages présentés en Compétition, qui seront départagés par un jury présidé par le cinéaste bruxellois Sam Garbarski, secondé, entre autres, par l’actrice Lucie Debay et le comédien Laurent Capelluto.

Coorganisé par l’asbl Cinemamed et la Cocof depuis 1989, le Festival du cinéma méditerranéen se donne comme mission d’« éveiller les consciences et comprendre les cultures avec lesquelles nous cohabitons ». A travers sa très riche programmation, le rendez-vous offre en effet un vrai éclairage sur ce qui se passe sur les rives de la Méditerranée, notamment à travers 14 coproductions avec la Belgique. Que ce soit Tel Aviv on Fire du Palestinien Sameh Zoabi, Fatwadu Belgo-Tunisien Mahmoud Ben Mahmoud, Sofia (photo) de la Marocaine Meryem Benm’Barek ou encore Qui a tué Lady Winsley ? du Franco-Kurde Hiner Saleem.

///

Les belles avant-premières du Festival de Muret

Organisé par l’association Vive le cinéma, le Festival du film de Muretdébute aujourd’hui mardi avec une 6e édition où seront projetés 21 films en avant-première durant 6 jours au Véo Muret.
La programmation fait la part belle au cinéma art et essai avec des œuvres nous donnant à voir le monde différemment. Aujourd’hui, à 21 heures, on passera ainsi de la Syrie à l’Inde dans «Maya», de Mia-Hansen-Love, avec un reporter de guerre longtemps otage qui, une fois libéré, repart à Goa, là où il a passé son enfance (sortie le 19décembre). Plus tôt dans la journée, à 17h30, on aura retrouvé avec bonheur Catherine Deneuve dans «La dernière folie de Claire Darling», de Julie Bertucelli. Un portrait qui s’annonce attachant et douloureux, celui d’une vieille dame veut liquider les objets de son passé et affronte la fille qu’elle n’a pas vue depuis 20 ans (sortie le 6 février 2019).
Viguier et Mauvignier
Demain mercredi, à 17h30, on ne manquera pas «Leto», de Kirill Serebrennikov, qui a fait sensation lors du dernier Festival de Cannes même s’il n’apparaît pas au palmarès. L’histoire est méconnue : elle nous montre, dans les années 80, le succès et la chute d’une idole du rock russe (sortie le 5décembre).
Deux films auront un lien particulier avec Toulouse. Présenté jeudi, à 17h30, «Une intime conviction», d’Antoine Raimbault, avec Marina Foïs, Olivier Gourmet et Laurent Lucas raconte le combat d’une jurée pour défendre l’honneur de Jacques Viguier, accusé du meurtre de sa femme. Rappelons que le professeur de droit toulousain fut à deux reprises acquitté dans cette affaire. Cette chronique d’une obsession sortira le 6 février 2019. Dans un registre très différent, «Continuer», de Julien Lafosse, à l’affiche vendredi à 17h30, est l’adaptation du roman du Toulousain Laurent Mauvignier. Virginie Efira y joue une mère de famille qui embarque son fils, un adolescent perturbé, dans une randonnée à cheval au Kirghizistan. La cavalcade débutera le 23 janvier 2019.
Festival du film de Muret, jusqu’au 18 novembre au Véo Muret (49, avenue d’Europe).
//

La cérémonie d’ouverture du 27ème Festival du Film de Sarlat au cinéma de Rex

Silence plateau, moteur et action ! Dès 19h suivez en direct vidéo l’ouverture du 27ème Festival du film de Sarlat depuis le cinéma le Rex.
Ce mardi 13 novembre débute la 27ème édition du festival du film de Sarlat avec sa traditionnelle cérémonie d’ouverture depuis la salle n°1 du cinéma le Rex en présence de Pierre-Henri Arnstam, le président du festival et Marc Bonduel son délégué général. Une cérémonie à suivre en direct vidéo dès 19h.
« Edmond » d’Alexis Michalik en ouverture
Premier film de la compétition projeté au Rex de Sarlat avec le film d’ouverture réalisé par Alexis Michalik « Edmond », une projection en avant-première et en présence de l’équipe du film : Alexis Michalik et 3 de ses acteurs Thomas Soliveres, Tom Leeb et Lucy Boujenah.
L’histoire du film : Décembre 1897, Paris. Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses. Il n’a rien écrit depuis deux ans. En désespoir de cause, il propose au grand Constant Coquelin une pièce nouvelle, une comédie héroïque, en vers, pour les fêtes. Seul souci : elle n’est pas encore écrite. Faisant fi des caprices des actrices, des exigences de ses producteurs corses, de la jalousie de sa femme, des histoires de cœur de son meilleur ami et du manque d’enthousiasme de l’ensemble de son entourage, Edmond se met à écrire cette pièce à laquelle personne ne croit. Pour l’instant, il n’a que le titre : « Cyrano de Bergerac »
Ce long-métrage d’Alexis Michalik est l’adaptation pour le cinéma d’une pièce de théâtre à succès. Au casting de ce film dont la sortie est prévue le 9 janvier on retrouve Thomas Soliveres, Olivier Gourmet, Mathilde Seigner, Tom Leeb, Lucie Boujenah, De Lencquesaing, Clémentine Célarié, Igor Gotesman.
//

Culture : Mathilda May de retour au théâtre

Au cinéma, elle a tourné avec les plus grands réalisateurs. Aujourd’hui, Mathilda May écrit et met en scène des histoires sans paroles. Après « Open Space » comédie déjantée sur le monde du travail, elle s’amuse du mariage avec « Le Banquet ». Youssef Bouchikhi a rencontré l’auteure pour parler de ce nouveau projet. « Il y a une espèce de dernier sursaut de liberté avant l’engagement et dans ce sursaut il peut y avoir des dérapages et donc du chaos »,explique Mathilda May au journaliste. Avec Le Banquet, la metteuse en scène veut faire découvrir des comédiens parfois peu connus du public et faire partager son goût pour l’humour britannique.
Côté bande dessinée, Youssef Bouchikhi présente le nouvel album de Lucky Luke. Le héros quitte pour la première fois de son histoire les États-Unis pour se rendre à Paris. Pour réaliser « Un cow-boy à Paris », les auteurs Jul et Achdé se sont inspirés de la construction de la statue de la Liberté.
Des acrobates vietnamiens
La compagnie le Nouveau Cirque du Vietnam s’est inspirée des coutumes d’une ethnie du haut plateau du centre du pays. Un spectacle porté par 15 acrobates qui enchaînent les prouesses techniques, notamment grâce à des constructions en bambou. Ce cirque sera en tourné dans toute la France jusqu’en janvier 2019.
///

Découvrez en combien de temps le chanteur a écrit son célèbre tube “Cry Me A River”

Reconnu comme l’un des chanteurs américains les plus populaires, Justin Timberlake a évoqué le titre qui a lancé sa carrière solo.
A l’occasion de la sortie de son autobiographie, Justin Timberlake s’est confié sur sa carrière. Dans l’industrie musicale depuis 26 ans, l’acteur et chanteur a fait ses débuts dans le Mickey Mouse Club rencontrant au passage Christina Aguilera, Ryan Gosling et bien sûr Britney Spears.
A la fin de l’émission, il forme le boys-band N’Sync qui connaît un grand succès pendant sept ans. Dès 2002, le chanteur se lance alors dans une carrière solo et connaît une popularité retentissante notamment par sa relation amoureuse avec Britney Spears.
Une chanson écrite en seulement deux heures !
En effet, Justin Timberlake et Britney Spears ont une relation tumultueuse pendant deux ans avant de connaître une rupture médiatisée. Une séparation à l’origine de son premier succès solo Cry Me A River dont il raconte le processus d’écriture qui n’a duré que… deux heures !
J’étais furieux. J’ai écrit Cry Me A River en deux heures. Je n’avais pas l’intention de l’écrire. Mais mes sentiments étaient si forts que je devais l’écrire et je voulais votre réaction. Les gens m’ont entendu et ils ont compris cette chanson parce que nous sommes tous passés par là.
Un mal pour un bien puisque cela a permis au chanteur de gagner un Grammy Award en 2004. Depuis, Justin Timberlake est marié avec l’actrice Jessica Biel et papa d’un petit Silas Randall.
//

Mathilda May se confie sur ses enfants Sarah et Jules, les problèmes d’argent…

Mathilda May fait son retour artistique en tant qu’auteur et metteur en scène du spectacle Open Space, oeuvre burlesque sur la vie de bureau. À cette occasion, elle se confie au magazine La Parisienne, revenant sur son parcours mais aussi sur ses enfants. 
Avec ce spectacle, Mathilda May s’impose dans le monde artistique. À 50 ans, elle souhaitait se repositionner pour ne pas être une simple actrice de plus : « Quand j’étais danseuse, je connaissais mon niveau, mais lorsque, à 18 ans, je suis devenue actrice, j’ai été encensée de façon excessive et ça m’a donné un sentiment d’imposture qui a duré trop longtemps. J’aurais aimé que les metteurs en scène soient plus exigeants avec moi. »
L’artiste a voulu se réinventer, malgré les risques, notamment financiers. Une question sur laquelle elle a longuement réfléchi : « Après avoir gagné, jeune, beaucoup d’argent, je me suis retrouvée avec une carrière en dents de scie, avec des peurs abyssales de manquer d’argent. Mais finalement, ces peurs ont été utiles à ma remise en question. »
Mélomane, danseuse, comédienne, écrivain, metteur en scène… Les casquettes artistiques ne manquent pas sur la tête de Mathilda May. Ses enfants Sarah (21 ans) et Jules (18 ans) nés de son couple avec Gérard Darmon – ils sont désormais séparés -, n’ont pas pour autant envie de suivre les traces de leurs parents : « Ils s’accomplissent dans d’autres univers. Je les ai élevés en tenant compte de l’altérité et en les poussant à faire leur chemin sans idées préconçues. »
Open Space, au théâtre de Paris jusqu’au 31 mai.
//

Patrick Bruel, acteur, chanteur, séducteur

PORTRAIT – Le chanteur est de retour avec un nouvel album, « Ce soir on sort », dans les bacs dès ce vendredi 2 novembre. Retour sur le parcours d’un artiste qui se décrit comme un papa poule, lui qui a souffert de l’absence du sien.
Il sort ce vendredi 2 novembre un nouvel album intitulé Ce soir on sort, et déjà les fans s’arrachent les places de sa future tournée – 250.000 tickets déjà vendusPatrick Bruel, artiste multicartes, est de retour.
La première fois qu’il a enregistré sa voix sur un magnétophone que lui avait offert son père, Patrick Bruel l’a trouvée abominable. Ce ne sera pas l’avis du public… À 60 ans l’an prochain, le chanteur a déjà vendu 15 millions d’albums et poursuit sa double carrière. Une carrière de chanteur-acteur, avec une cinquantaine de films à son actif. Triple carrière même, pour cet as du poker, sacré champion du monde à Las Vegas en 1998.
C’est d’ailleurs aux États-Unis et plus précisément à Los Angeles qu’il passe désormais une grande partie de l’année, près de ses deux fils, Oscar et Léon, qui y ont déménagé avec leur mère, Amanda Sthers. Patrick Bruel se décrit comme un papa poule, lui qui a souffert de l’absence du sien. Il n’a qu’un an lorsque son père abandonne le domicile familial. Deux ans plus tard, sa mère quitte Tlemcen, en Algérie, pour s’installer en région Parisienne. 
Plus de 30 ans de carrière
Patrick Benguigui, qui prendra à 20 ans le nom de Bruel, ne renoue vraiment avec son père qu’au moment de la naissance de ses enfants, qu’il retrouve donc aujourd’hui en Californie. Loin de la Bruelmania qui le suit dans l’hexagone depuis plus de 30 ans. Cet engouement énorme autour de lui, l’intéressé l’entretient savamment. Charmeur invétéré, homme à femmes mais fidèle en amitié… L’artiste a fait du chemin depuis ses nuits avec Florent Pagny dans le restaurant « Vingt aux Halles ».
Si son premier 45 Tours, Vide, a fait un bide – trop triste -, Marre de cette nana-là lance en 1984 un succès qui ne s’est pas démenti depuis. Qu’il fasse de la musette ou reprenne Barbara, son public – souvent féminin – répond présent, attaché à cette gueule et à cette voix. Un timbre voilé que le chanteur attribue aux extinctions de voix de son enfance, lorsqu’il avait trop hurlé sur les terrains de foot.
Cette passion du ballon rond n’a jamais quitté Patrick Bruel, au point que le chanteur se soit rendu en Russie en juillet dernier pour assister au sacre des Bleus. La deuxième étoile inspire sur son dernier album le titre Qu’est-ce qu’on fait, nouvel engagement en faveur d’une France Black Blanc Beur, 20 ans après 1998, pour cet opposant au Front National qui refuse d’aller jouer dans des villes tenues par l’extrême-droite.
Chanteur, acteur, joueur de poker, citoyen engagé… Patrick Bruel est aussi désormais producteur d’huile d’olive sur son domaine de l’Isle sur la Sorgue, dans le Vaucluse. Il a par ailleurs décidé de se lancer dans le vin. Rendez-vous dans quelques années pour la première cuvée.
//

Après la musique, le rappeur Kanye West devient producteur de films

De la musique au cinéma ! comme la plupart des chanteurs, Kanye West entame une nouvelle carrière. Tenez-vous bien, en plus de la musique et la mode, le rappeur de renommée internationale West, fait son entrée dans l’univers du septième art.
Selon le site TMZ, Kanye a récemment entamé les démarches administratives pour le lancement de sa société de production, Half Beast. Cette compagnie aurait pour but la production et la distribution de films, de livres et d’autres formes de projets artistiques. Il aurait même déposé la marque Half Beast depuis 2015 mais, il n’a finalement jamais utilisé le nom. Il a néanmoins fait le nécessaire pour renouveler les droits, laissant ainsi envisager une mise en route de son projet.