fbpx

M23

TOPSHOT - A Congolese army tank heads towards the front line near Kibumba in the area surrounding the North Kivu city of Goma on May 25, 2022 during clashes between the Congolese army and M23 rebels. DR Congo soldiers fought M23 militiamen on several fronts in the troubled east of the country Wednesday, military and local officials said, with the government appearing to implicate Rwanda in the violent flare-up. (Photo by Arlette Bashizi / AFP)

Guerre du M23 : Un grand bataillon des commandos venu de Lubumbashi dépêchée au Nord-Kivu

Les forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) prennent depuis samedi dernier le contrôle de plusieurs positions détenues par les rebelles du mouvement du 23 mars, dit M23 dans l’Est du pays.

Par sa part, le chef d’État-major, le général Mbala Musenge a appelé la sacralité de la mission de protéger l’intégrité territoriale et les populations Congolaises et leurs biens contre les ennemis. Très déterminés, les forces armées de la République démocratique du Congo ne jure que la défense de la patrie.

Le soutien à l’armée est total pour la population sur tout le territoire national. Depuis la reprise des affrontements le 19 mai entre la rébellion du Mouvement du 23 mars (M23) et les militaires congolais dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), les habitants s’organisent pour ravitailler leurs soldats. Des conducteurs de motos-taxis quittent Goma, le chef-lieu de la province du Nord-Kivu, les porte-bagages chargés de bouteilles d’eau et de nourriture, en direction du front.

Un grand bataillon des commandos venu de Lubumbashi dépêchée au Nord-Kivu par le gouvernement. Il est à signaler que les FARDC prennent depuis samedi dernier le contrôle de plusieurs positions détenues par ces rebelles.

Soutien du Rwanda au M23 : les Vols de la Compagnie Rwanda suspendus en RDC

Face au soutien du Rwanda aux rebelles du M23 dans le territoire de Rutshuru et Nyiragongo, la République démocratique du Congo a décidé de suspendre immédiatement les vols de la compagnie Rwand Air sur son territoire national.

Selon le gouvernement congolais, c’est une mise en garde au gouvernement Rwandais qui perturbe le processus de paix en RDC. Cette décision a été prise lors du conseil supérieur de la défense présidé vendredi par le commandant suprême des FARDC, le chef de l’État, Félix Tshisekedi.

À noter également la convocation de l’ambassadeur Rwandais en RDC, Vincent Karega pour lui signifier la désapprobation du gouvernement congolais.